?>

Prise en Charge des Polypes de la Vésicule Biliaire

Tiré de RadioGraphics 2015; 35:387–399

Il existe plusieurs étiologies aux polypes de la vésicule biliaire, soit des atteintes malignes et bénignes. Leur apparence échographique est parfois similaire. Un algorithme de prise en charge a été établit par les auteurs selon une révision de la littérature. Cet algorithme s’appuie essentiellement sur la taille de la lésion.

Deux grandes séries ont confirmé que une taille supérieure à 10 mm est le meilleur indicateur de malignité et établit l’indication de procéder à une cholécystectomie.

Il existe une controverse concernant le risque de malignité pour les polypes qui mesurent entre 6-10 mm. Certaines études ont rapporté que ce risque est proche de zéro à long terme. Une étude basée sur des spécimens chirurgicaux des polypes entre 6 et 10 mm rapportait 7% de malignité. Les polypes de 6-10 mm peuvent donc être suivi par échographie plutôt que d'être chirurgicalement retirées. Toutefois, ni la fréquence du suivi ni la durée n'ont été établi. Un suivi aux 6-12 mois est généralement pratiqué et s’ils sont stables, un suivi annuel est recommandé par les auteurs de l’article.

La gestion des polypes de 5 mm ou moins se base sur différentes études. Une étude a révélé que, chez les patients atteints de polypes de 5 mm ou moins, aucune lésion focale n’a été détectée dans 80% des spécimens de cholécystectomie. Une autre étude rapporte que 24% des polypes de 5 mm ou moins n’ont pas été revu au suivi. Il est probable qu'un nombre important des lésions polypoïdes de cette taille sont des pierres adhérentes ou de la boue biliaire. Une grande étude récente suggère que les polypes de cette taille n’ont pas de potentiel malin et peuvent être ignorés.

Références

Colecchia A, Larocca A, Scaioli E, et al. Natural history of small gallbladder polyps is benign: evidence from a clinical and pathogenetic study. Am J Gastroenterol 2009;104(3): 624–629. __ Ito H, Hann LE, D’Angelica M, et al. Polypoid lesions of the gallbladder: diagnosis and followup. J Am Coll Surg 2009;208(4):570–575.

Corwin MT, Siewert B, Sheiman RG, Kane RA. Incidentally detected gallbladder polyps: is follow-up necessary? Long-term clinical and US analysis of 346 patients. Radiology 2011; 258(1):277–282.

Csendes A, Burgos AM, Csendes P, Smok G, Rojas J. Late follow-up of polypoid lesions of the gallbladder smaller than 10 mm. Ann Surg 2001;234(5):657–660.

Konstantinidis IT, Bajpai S, Kambadakone AR, et al. Gall- bladder lesions identified on ultrasound: lessons from the last 10 years. J Gastrointest Surg 2012;16(3):549–553.

Park JY, Hong SP, Kim YJ, et al. Long-term follow up of gall- bladder polyps. J Gastroenterol Hepatol 2009;24(2):219–222. __ Zielinski MD, Atwell TD, Davis PW, Kendrick ML, Que FG. Comparison of surgically resected polypoid lesions of the gallbladder to their pre-operative ultrasound characteristics. J Gastrointest Surg 2009;13(1):19–25.

Zielinski MD, Atwell TD, Davis PW, Kendrick ML, Que FG. Comparison of surgically resected polypoid lesions of the gallbladder to their pre-operative ultrasound characteristics. J Gastrointest Surg 2009;13(1):19–25.

Nouveauté en formation médicale

Nos Services
Résonance magnétique (IRM)
Tomodensitométrie axiale (Scan, Scanner, CT)
Tomographie par émission de positrons (TEP-CT)
Coloscopie virtuelle
Mammographie numérique
Imagerie Musculo-squelettique
Échographie et Doppler
Radiologie générale
Radiologie spécialisée
Ostéodensitométrie
Imagerie dentaire
Dépistage