Lun au ven 8h à 20h 30 | Sam et dim 8h à 16h 450-671-6173 fren
Radiologie générale
fren

Demande de rendez-vous rapide

LA DESCRIPTION (Mammographie)

«RésoScan CLM est un centre de dépistage désigné (CDD) par le Ministère de la santé et des services sociaux pour le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) et par l’Association canadienne des radiologistes. »

Sur rendez-vous seulement

Couvert par la RAMQ

ResoScanCLM
La mammographie est un examen utilisé pour le dépistage précoce du cancer du sein et le diagnostic des autres pathologies plus courantes du sein. En complément à la mammographie, nous offrons le service d’échographie mammaire au besoin.

Les mammographies de dépistage sont couvertes par la RAMQ à partir de 40 ans :
  • avec prescription du médecin pour les femmes de 40 à 49 ans ou 70 ans et plus
  • avec lettre d'invitation du PQDCS ou prescription du médecin pour les femmes de 50 à 69 ans.

Les mammographies diagnostiques pour les femmes de tout âge ayant une prescription d'un médecin sont également couvertes par la RAMQ.

Aussi offerts :
  • Échographie mammaire
  • Ponction de kyste échoguidée
  • Galactographie
  • IRM mammaire (imagerie par résonance magnétique)

La résonance magnétique des seins est indiquée dans 2 situations cliniques particulières. Elle peut servir au dépistage du cancer du sein, en association avec la mammographie. Ceci est indiqué pour les patientes dites à haut risque de cancer du sein au cours de leur vie. On retient principalement les patientes porteuse des mutations génétiques BRCA-1 et BRCA-2 et leur parenté du premier degré non testée, des patientes porteuses de différents syndromes (Li-Fraumeni, Cowden, Bannayan-Riley-Ruvalcaba) et leur parenté du premier degré. Aussi, les femmes ayant reçu un traitement de radiothérapie thoracique entre les âges de 10 et 30 ans. Finalement, on peut inclure les femmes ayant un risque à vie évalué à plus de 20%. Ce risque s'évalue à l'aide de différentes méthodes et modèles statistiques.

L'IRM mammaire a aussi sa place pour l'évaluation des patientes qui ont récemment reçu un diagnostic de cancer du sein, notamment pour le carcinome lobulaire infiltrant. Exceptionnellement, une irm mammaire est nécessaire pour l'évaluation de l'étendue de la maladie. Dans ces cas, le médecin en charge de la patiente demande l'examen afin de mieux planifier le traitement.

RésoScan CLM est un centre de dépistage désigné (CDD) par le Ministère de la santé et des services sociaux pour le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) et par l’Association canadienne des radiologistes.

Le cancer du sein est le type de cancer le plus souvent diagnostiqué chez les femmes du Québec. On estime qu’une femme sur neuf risque de développer ce cancer au cours de sa vie. Le fait d’être une femme et de vieillir sont les deux principaux facteurs de risque. Avoir des personnes atteintes du cancer du sein dans la famille (grand-mère, mère, sœur, etc.) est aussi un facteur de risque, mais la majorité des femmes atteintes n’en ont pas dans leur famille. Même si vous ne sentez rien, la mammographie peut trouver de très petits changements dans vos seins.

La mammographie de dépistage est une radiographie des seins qui permet de détecter une lésion de petite taille qui souvent ne serait pas palpable. Habituellement, deux radiographies sont nécessaires pour chaque sein : une vue de face et une vue oblique.

Le sein est comprimé afin d'obtenir une image précise de l'intérieur du sein et de réduire la quantité de radiations requise en diminuant l'épaisseur du sein. Le risque de développer un cancer à cause de mammographies répétées est pratiquement inexistant. La technique numérique diminue légèrement la dose par rapport à l’ancienne technique analogique. Cependant, le besoin de compression reste identique et l’examen s’effectue de la même façon. Par contre, les images étant numériques, la durée totale de l’examen diminue.

Certaines femmes éprouvent de l'inconfort, voire de la douleur à la compression du sein. Celle-ci, habituellement brève et passagère, ne doit pas vous inquiéter. Si vos seins sont sensibles, il est recommandé de passer la mammographie dans les dix jours suivant le début de vos menstruations ou lorsque vos seins sont moins sensibles.

La mammographie est actuellement reconnue comme la méthode la plus efficace pour dépister le cancer du sein. De plus, la technique numérique offre un peu plus de détails que la technique analogique. Toutefois, elle a aussi ses limites. En effet, on estime que chez près de 7 % des participantes à un programme de dépistage du cancer du sein, les résultats de la mammographie sont interprétés comme incertains.

Dans la très grande majorité des cas, il n'y a pas de cancer du sein. En effet, dans un contexte de dépistage, la majorité des examens effectués révèlent plutôt des lésions non cancéreuses.

Lorsqu'une mammographie montre des signes anormaux ou incertains, il faut alors procéder à des examens complémentaires pour établir le diagnostic exact.

Il est possible qu'après avoir pris connaissance des résultats de votre mammographie, votre médecin (ou votre CDD) vous invite à vous soumettre à des examens complémentaires. Dans une telle éventualité, cela ne signifie pas nécessairement que vous ayez un cancer du sein.

Il existe divers types d'examens correspondant chacun à un besoin précis. Bien sûr, vous n'aurez pas à passer tous ces examens, mais seulement ceux exigés par votre situation particulière.

Ces examens complémentaires peuvent être :

La prise de films radiologiques

mammographies supplémentaires permettant de mieux préciser la nature de la lésion

L'échographie

examen utilisant les ultrasons, principalement pour déterminer s'il y a des kystes dans le sein.

La cytoponction

prélèvement de cellules au moyen d'une aiguille fine à l'endroit où l'on palpe une lésion dans le sein;

La biopsie au trocart

prélèvement de tissus au moyen d'une aiguille plus grosse dans une lésion du sein;

La biopsie chirurgicale

prélèvement par chirurgie d'une partie de la lésion;

La localisation stéréotaxique

acte permettant de placer un fil dans une lésion non palpable, grâce à l'assistance d'un ordinateur. Ce fil sert de guide pour faire un prélèvement chirurgical à l'endroit très précis où se situe la lésion.

Demande de rendez-vous rapide

fren